Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2007

Jazz pour tous

 Le jazz... sous toutes ses formes

6c2b0f4cf43f1365f0d6b3b064288269.jpgIndépendamment de leurs propres qualités les différents groupes de jazz et de blues qui se produisent ici et là n'attirent que leur propre fan-club. Parfois cela suffit à remplir une salle.

De plus, malgré leur même origine locale, les musiciens se fréquentent peu hors de leur sentiers respectifs. Leurs approches de la musique, la variété des styles qui les différencient n'expliquent pas la méconnaissance, voir l'indifférence, des uns par rapport aux autres. Alors que le jazz, sous toutes ses formes, est fortement représenté dans le pays des Olonne - avec beaucoup de très bons musiciens -, il apparaît défendu par des clans comme si certains se l'appropriaient. 58cb7250a632110a3cf9de96686ddf4e.jpg

Alors, pour le bien de tous, surtout pour un public qui aime le Jazz, pourquoi ne pas organiser, sur la rive gauche, un festival qui permettrait de présenter des musiciens locaux connus et inconnus. Tous les ingrédients sont réunis pour réussir une telle entreprise : un public potentiel important et des musiciens locaux de qualité. Ainsi, au cours de la même soirée pourraient se succéder sur scène des musiciens et des groupes représentant le « new’s orléan’s », le « blues », le « jazz manouche », le latino jazz », le « big-band » etc.

df88a300bba2254d627a65187d3db634.jpg

Et, rêvons un peu, imaginons qu'après le spectacle, les musiciens se retrouvent dans différents établissements de la « rive gauche » pour renouer avec une vielle tradition : « Faire le bœuf », au hasard de leurs rencontres.

Gilbert HAAS

18:15 Publié dans gilbert | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Saint Gilbert, swinguez pour nous ! Pauvres pêcheurs.

Écrit par : Yak Elcain | 12/12/2007

C'est une très bonne idée Gilbert mais qui se bouge le cul pour organiser tout ça, bienheureux ceux qui ont des idées géniales, allez jusqu'au bout et que la Rive gauche devienne enfin un lieu qu'on n'aura plus jamais envie de quitter.

Écrit par : Fabienne Gaudin | 12/12/2007

Je crois que tous ceux qui aiment et pratiquent le jazz au pays des olonnes se connaissent et se fréquentent. Après, chaque musicien se donne généralement à fond dans les orchestres dans lesquels il joue. C'est beaucoup beaucoup de travail tous les jours et on ne peut pas compter sur les soirées aux Sables d'Olonne pour en vivre; Donc il faut s'expatrier...Et quand on rentre aux Sables à trois heures du matin, c'est trop tard pour faire le boeuf!
Ceci dit pour répondre à Gilbert dont j'apprécie l'enthousiasme, il y a quelques boeufs sympas de temps en temps (surtout l'été)au hasard des rencontres. j'ai pu participer à quelques uns après des concerts. Il y en aura un sympa chez Dorothée c'est sûr le 22 décembre...

Pour l'idée d'un festival, un petit rappel historique pour ceux qui se souviennent... Je m'étais engagé dans la création d'un festival de Jazz traditionnel (mais il fallait bien commencer par qqc) avec quelques copains il y a cinq ou six ans sur la Chaume... Nous l'avions appelé "Jazz à Quai". Cinq orchestres de jazz traditionnel avaient fait le déplacement et avaient animé le quai et les deux bars qui nous avaient soutenu). C'est un bon souvenir, j'ai gardé quelques articles de journaux qui relatent l'événement. Vu le peu soutiens rencontrés (mis à part le public) et la difficulté à financer l'affaire nous n'avons pas réitéré l'événement.

Je ne crois pas aux chapelles blues, manouche, new, swing...Pour nous tout ça ça marche bien ensemble et même avec les musiciens de Bop ou de Jazz plus contemporain ça se passe généralement plutôt bien.
Aujourd'hui, à mon goût, c'est plutôt du côté du public que l'on assiste à des querelles de chapelles. Ca me fait doucement rigoler de voir certains public s'extasier devant des créations quelques fois quasi inaccessibles même pour des musiciens un peu coutûmiers du fait et rejeter avec dédain le blues ou le new Orleans.
Allez, je me laisse à citer deux concerts que j'ai pu voir cet été lors de soirées où je ne jouais pas: Marc ducret au musée et Michel Portal et Médéric Collignon à l'auditorium. Et bé vérole, y'avait un sacré public de "m'as tu vu"; Une sorte de secte qui appaludit en penchant et en hochant la tête d'un air d'avoir tout compris. Ca me fait gerber!
Non je rassure Gilbert, tous les musiciens de Jazz locaux se connaissent, s'apprécient je pense et se respectent, ils n'ont tout simplement pas toujours le temps...Et finalement heureusement que chaque orchestre a son fan club sinon il n'y aurait pas grand monde; Ici on ne sort pas beaucoup!
Jean (trompette)

Écrit par : jean | 12/12/2007

Pour répondre à Jean :
"Ce public de m'as-tu vu, cette sorte de secte qui applaudit en hochant la tête d'un air d'avoir tout compris", ne t'a pas "fait gerber" lorsqu'il était là pour écouter le beach band, programmé dans ce même festival qui a fait venir Marc Ducret et Michel Portal !
"Ces créations quasi innaccessibles" ont non seulement remplit l'auditorium (une centaine de personnes sont restées dehors faute de place) mais surtout enthousiasmé un public "de musiciens un peu coutumiers" mais aussi de jeunes (contrairement au Beach band qui ne réunit que les cheveux blancs!), un public éclectique et de personnes lambdas comme moi !
Pour information Michel Portal et Médéric Collignon ont reçu tous deux cette année une récompense aux victoires du Jazz...Et c'est une grande chance d'avoir pu les écouter aux Sables ! Que tu n'aimes pas Portal et Collignon c'est ton problème mais que tu attaques le public qui les écoute sous prétexte qu'il n'apprécie pas le jazz que tu pratiques, est injuste et sectaire : peut-être que le public de Portal est beaucoup plus ouvert que toi et peut apprécier à la fois le free et le new orleans...
Ce qui "me fait gerber" ce sont les réac comme toi qui dénoncent "les querelles de chapelles" tout en les attisant ! Ce qui "me fait gerber" c'est l'intolérance et l"aigreur suscitées par la jalousie...
Ne vaut-il pas mieux fédérer et rassembler plutôt que diviser ?

Écrit par : Viviane | 27/12/2007

Collignon j'en suis fan, d'ailleurs je suis allé le voir quatre fois cet été dont deux fois à Marciac. Portal n'en parlons pas, je le suis depuis vingt ans, c'est à dire depuis son passage à l'ONJ; Alors viviane, vous n'avez rien compris à mon discours, tant pis...
désolé...

Écrit par : jean | 27/12/2007

Les commentaires sont fermés.