Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2010

Réformes de la santé : tous commerçants !

a1.jpgOui...Non...Oui...Non ??? Les américains pourront-ils eux aussi se creuser un trou de la sécu ? En France, les indemnités journalières auront battu des records cet hiver. Rhumes, états grippaux, angines, petites gastros, TV Haute définition, sont les enfants gâtés des arrêts maladies.

IMG_6153.jpgAaïïeeuu !

f

Fonctionnaires, profs, salariés, dîtes NON à la maladie. Devenez petits commerçants, artisans, restaurateurs, bistrotiers, agriculteurs, marins, travailleurs indépendants ... Travaillez 15 heures par jour pour payer vos taxes, vos caisses maladies, vos (inutiles) caisses de retraite, vos employés... et vous verrez :

 ADIEU LES ARRETS MALADIE et VIVE LE BOULOT ! 

PS : C'est marrant ! Avant je travaillais dans tertiaire. Dans mon bureau, où nous étions 7 ou 8 salariés, il y en avaient toujours un ou deux de... pas bien : d'absents ! Ma femme était prof. Elle aussi parmi ses collègues, il fallait toujours se débrouiller pour remplacer les... pas bien, les absents. Aujourd'hui je travaille dans le petit commerce. En 8 ans, je n'ai jamais vu d'arrêt maladie autour de moi !

Commentaires

C'est un sage conseil ! De plus, convaincu par les recommandations gouvernementales, je vais devenir entrepreneur, auto entrepreneur comme on dit... Ainsi je vais guérir d'une longue et pénible maladie, rajeunir aussi, afin de cotiser à tout ce qui me sera proposé. De plus, mon entreprise m'occupera au moins seize heures de rang, puisque m'inspirant des politiciens je chanterai mes louanges sans relâche.

Écrit par : jacques | 26/03/2010

Quel restaurateur n'a jamais omis de déclarer à l'Urssaf ou au fisc un repas règlé en espèces ?
Nous ne sommes pas tous blancs ou noirs, le gris avec des nuances différentes selon les individus ( et non pas les catégories socioprofessionnelles ) est la couleur dominante

Pourquoi jeter l' opprobe sur des professions entières ?
Connaissez-vous les difficultés rencontrées par les jeunes enseignants qui débutent leur carrière dans des zones difficiles de la ceinture parisienne ?


Le sectarisme est parfois le début du racisme !

Pourquoi tant de haine socioprofessionnelle?

Ps : je bosse 12 h par jour et je me réjouis de ne pas avoir besoin d'arrêt de travail !!

Écrit par : téji | 26/03/2010

TEJI.....Il ne faut pas se réjouir trop vite......UN BIEN PORTANT EST UN MALADE QUI S'IGNORE......je suis bien placé pour l'avoir vecu

Écrit par : POP | 26/03/2010

tu n'as pas compris le sens de ma phrase, je ne me réjouis pas d'être bien portant, j'ai simplement beaucoup de mal à supporter l'intolérance de certains et j'ai pleinement conscience du caractère éphémère de la santé,

j'aurais peut-être un jour besoin d'être en arrêt et si ce jour là arrive bien que n'étant pas fonctionnaire, j'aurais certainement des difficultés à tolérer des articles comme celui qu'écrit PY

Écrit par : teji | 26/03/2010

Allons, allons, enfants de la patrie
le jour de foire est arrivé...

Cher teji, pour avoir vécu 15 ans auprès d'une prof auxiliaire baladée d'établissements (Lycées professionnels) en établissements, dans plusieurs rectorats dont le plus grand de France (midi Pyrénées), je sais EVIDEMMENT que rien n'est tout blanc ou tout noir.

L'honnêteté est un don rare et mal récompensé. Un don offert à la naissance à certains martyrs du capitalisme quelque soit leur milieu socio-professionnel et leur conviction politique. Certains systèmes de protection sociale facilitent la tâche des tricheurs. D'autres n'ont pas cette possibilité.

Pour ma part, je n'envie pas les tricheurs et fait preuve d'un grand SECTARISME à leur égard, quelque soit leur RACE. D'ailleurs pour moi il n'y en a qu'une : la race humaine.

Heureux d'avoir rencontré ici, un honnête homme.

Félicitations et courage.

Écrit par : L. Ferrari (my) | 27/03/2010

Bonne santé à tous.

Écrit par : PS | 27/03/2010

Les commentaires sont fermés.